arts logo

 

 

 


Plume's Book for Teachers
blog


 

 

RSS/XML
What is RSS?

Add to My Yahoo!


Add to Google


 

 

 

 

 

 

 

 

Adobe Reader

Files are available as PDF downloads. If you do not have a current version of Adobe Acrobat Reader
click on the link above to go to the free Adobe Downloads page.


tweenie

 


FSL French Biographies of Famous Canadians
fleur de lis logo

Kenojuak Ashevak
Artiste inuite

Kenojuak Ashevak est sans doute l'artiste inuite la plus fameuse.  En 1960 elle a créé "Le hibou enchanté", une gravure sur pierre en rouge, bleu et noir sur papier vergé. Cette gravure est reproduite sur un timbre-poste en 1970 pour commèmorer le centenaire des Territoires du Nord-Ouest. L'image est devenue symbole de l'art canadien.  

Elle est née au camp d'Ikirisaq dans un igloo le 3 octobre1927, et au cours de son enfance, elle  voyageait d'un camp de chasse à l'autre sur l'île de Baffin (Qikiqtaaluk) et dans la région de Nunavik dans le Nord québecois.  Kenojuak avait un frère et une soeur.  Comme sa mère, Seelaki, Kenojuak pouvait faire la chasse, la pêche et elle savait aussi faire des vêtements et préparer des repas.   Son père, Ushuakjuk, était invocateur, un homme redoutable qui causait des disputes dans le camp. Tragiquement, Ushuajuk est assassiné par les autres membres du camp Ikirisaq en 1933. 

Après la mort de son père, Kenojuak est allée vivre avec sa grand-mère, Koweesa, qui lui a appris à  faire des objets artisanaux et à faire des coutures imperméables à l'eau avec des tendons de caribou.  À cette époque, Kenojuak passait le temps à courir après les oiseaux, un thème dans beaucoup de ses gravures.

À l'âge de dix-neuf ans, Seelaki et Takpaugni, le beau-père de Kenojuak, lui a fait un mariage arrangé avec Johnniebo, un chasseur inuit.  D'abord, Kenojuak lançait des pierres à son nouveau mari chaque fois qu'il s'approchait d'elle, mais après un certain temps, elle le considérait comme un homme doux et gentil.  Elle a eu trois enfants avec lui: deux filles, Jamasie et Mary qui sont mortes  en enfance, et un fils, Qiqituk, adopté par une autre famille (pratique traditionnel entre les Inuits).

En 1950 la première infirmière est arrivée dans le Nord.  On a trouvé que Kenojuak souffrait de la tuberculose et elle recevait les soins médicaux à l'hôpital Park Savard à la ville de Québec où elle est restée de 1952 jusqu'à 1955.  Là, elle a appris à fabriquer des poupées, des appliques murales en peau de phoque et des sacs ornés de découpes et brodés de perles.  Après son retour, elle a commencé à tailler et à dessiner.

James et Alma Houston, administrateur fédéral et sa femme, encourageaient les Inuits de la région de Cape Dorset à créer des sculptures, des gravures et des dessins pour vendre aux  Canadiens vivant dans les régions du sud.  Kenojuak et Johnniebo sont déménagés à Kinngait pour que leurs enfants puissent fréquenter l'école.  Ensemble, ils travaillaient comme artistes jusqu'à la mort de Johnniebo en 1972.
        
En 1958 Kenojuak a créé "Lapin se nourrissant d'algues", sa première gravure faite d'un dessin sur peau de phoque. Elle a commencé à dessiner au crayon sur papier si vivement qu'elle a trouvé une place dans un groupe artistique que jusque-là était exclusivement pour les hommes.  En 1993 Postes Canada a choisi son dessin "Le Hibou" pour un autre timbre. Elle faisait aussi de la sculpture, et en équipe avec Johnniebo, elle a réalisé des sculptures et une murale pour l'Exposition universelle d'Osaka (Japon) de 1970.

 

Honneurs:        
                  *le film Kenojouak, artiste esquimau réalisé par l'Office  national du film du                     Canada en 1962
                   *membre de l'Académie royale des arts du Canada en 1974
                   *Compagnon de l'Ordre du Canada en 1982.
                   *récipiendaire de doctorats honorifiques de l'Université Queen's (1991)
                     et de l'Université de Toronto (1992)
                    *lauréat de Prix national d'excellence de 1995 décerné aux autochtones
                      pour l'ensemble de leurs oeuvres
                    *auteur d'une pièce de monnaie commémorative émise en 1999
                    *intronisée dans la Marche de la renommée du Canada en 2001

Kenojuak ne se considère pas exclusivement artiste.  Sa carrière est seulement une dimension de sa vie.  Selon les Inuits, on apprécie une oeuvre d'art principalement pour son utilité: un objet rituel, un vêtement, une source de revenu.

Tout comprit, Kenojuak a eu dix enfants, mais six sont morts en enfance.  De plus, elle a adopté quatre enfants.  Kenojuak ne vit plus dans un igloo. Sa maison à Kinngait (Cape Dorset) est une maison ossature à bois, mais elle aime toujours les activités plein air. Avec Joanassie, son troisième mari, elle voyage encore aux camps et elle va encore à la pêche l'été.  Elle a plusieurs petits-enfants avec lesquels elle passe beaucoup de temps.

 

Download the complete Kenojuak file with

  • biography (numbered paragraphs for easy reference)
  • questions
  • timeline
  • map activity
  • glossary
  • teacher answer pages

 

Back to fsl biographies